Janvier 2018 : DRAPO reaction à l'abandon de ND des Landes PDF Imprimer Envoyer
Samedi, 20 Janvier 2018 15:51

DRAPO - Projet d'aéroport Notre-Dame-des-Landes abandonné...
Riverains des aéroports parisiens très inquiets.


Samedi 20 janvier 2018 - La décision est prise. Le projet d'un nouvel aéroport pour le Grand-Ouest à Notre-Dame-des-Landes ne se fera pas. Mais alors comment va-t-on absorber l'augmentation du trafic aérien, dont les prévisionnistes s'accordent sur un doublement tous les 15 ans ?

A l'heure où de nombreuses métropoles dans le monde choisissent d'éloigner les avions des villes, conscientes des enjeux sanitaires majeurs liés aux nuisances du bruit et de la pollution des avions... la France décide, elle, d'augmenter le trafic aérien et ses nuisances au dessus des zones à forte densité de population. Développer l'aéroport de Nantes-Atlantique et envoyer les habitants du Grand-Ouest vers les aéroports parisiens, telle est donc la solution retenue.

Rappelons que la France s'est engagée depuis 2009, dans la loi dite de programmation relative à la mise en œuvre du «Grenelle de l'environnement», à réduire de 50% le bruit perçu autour des aéroports, de 50% la consommation de carburant et de 80% les émissions d'oxydes d'azote (NOx) d'ici 2020.

L'application de ces engagements est une urgence sanitaire autour des aéroports parisiens qui concentrent 50% du trafic aérien national sur une densité de population déjà 10 fois plus forte que la moyenne française. L'augmentation du trafic sur ces aéroports n'est plus envisageable, ils sont à saturation de nuisances environnementales.

Aux portes de Paris, autour de l'aéroport urbain d'Orly, le Plan d'Exposition au Bruit concerne l'équivalent de la population de la ville de Metz. Le bruit des avions y est jusqu'à 16 fois supérieur aux valeurs limites réglementaires au dessus des habitations, des écoles, des crèches...(balises Bruitparif 2017). La pollution de l'aéroport d'Orly est équivalente à celle du périphérique parisien en oxydes d'azote (NOx) (étude Airparif 2004). Les effets dévastateurs de tels niveaux de nuisances (bruit et pollution) sur la santé des habitants des villes riveraines des aéroports ne sont plus à démontrer. Il est grand temps d'agir. Faudra-t-il bloquer les plateformes pour préserver notre santé et notre cadre de vie ?

Le réseau DRAPO (Défense des Riverains de l'Aéroport de Paris-Orly), fort du soutien d'une quarantaine de communes et d'une trentaine d'associations, dans le sud francilien, exige de l'Etat qu'il applique l'engagement du «Grenelle de l'environnement» et qu'il repense sa desserte aérienne de l'Ile de France au regard de l'augmentation du trafic aérien, laquelle ne peut, en aucun cas, être supportée par les millions de riverains des aéroports parisiens.


Pour nous joindre
http://www.drapo.info&;source=gmail&ust=1516533466075000&usg=AFQjCNGbgn1HK-ZY5vesH2ujAOoLB2iizg">www.drapo.info
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. " target="_blank"> Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 
Free template 'Feel Free' by [ Anch ] Gorsk.net Studio. Please, don't remove this hidden copyleft!