Juillet 2017 Extrait newsletter ENTREVOISINS (AdP) PDF Imprimer Envoyer
Samedi, 26 Août 2017 17:35

Extrait de la newsletter ENTREVOISINS de l’AdP – 24 juillet 2017   Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. "> Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. www.entrevoisins.com

« Le trafic aérien français du premier semestre 2017 affiche de bons résultats, tant sur les lignes nationales qu'internationales. Ce semestre s'achève sur une progression de +5,9 % soit environ 4,3 millions de voyageurs. »

Commentaire de l’ACNAB : A ce rythme de croissance du trafic aérien en France, comment échapper à la remise en cause du plafond de 200.000 mouvements par an et du couvre-feu sur Orly ?

« Après deux ans de batailles judiciaires, le Conseil d'État a annulé les consignes restrictives de la DGAC. Le coavionnage peut désormais se développer en toute liberté. Ces consignes limitaient le coavionnage en France à des vols circulaires de moins de 30 minutes entre l'atterrissage et le décollage, à moins de 40 kilomètres du point de départ et réservés aux pilotes justifiant d'au moins 200 heures de vol après obtention de la licence de pilote et d’ une pratique de 25 heures de vol dans les 12 derniers mois. ».

Commentaire de l’ACNAB : Les nuisances sonores causées par les avions de tourisme sur notre territoire vont-elles encore augmenter avec la proximité de Toussus ?

« Une seule piste d'atterrissage et de décollage pour un aéroport, est-ce possible ? Des chercheurs néerlandais soutiennent le projet fou de créer un aéroport avec une unique piste circulaire autour du terminal. Imaginée pour réduire les turbulences de sillage au cours des décollages et atterrissages, cette piste circulaire, appelée « Endless Runway » ou « piste sans fin » est d'un diamètre de trois kilomètres et d'une largeur de 150 mètres. Selon les développeurs de ce concept, les appareils n'ont plus à subir les turbulences dues aux tourbillons et vents latéraux ; les avions atterrissent et décollent à des points différents du cercle sans difficulté ni attente. Cette fluidité de trafic permettrait une réduction de carburant, d'émissions carbones, de nuisances sonores et augmenterait la sécurité de la circulation. ».

Commentaire de l’ACNAB : Ce concept d’aéroport semble à première vue intéressant car il devrait limiter les nuisances à un rayon de 3 kms. Rappelons que les deux pistes principales d’Orly font respectivement 3320m et 3650m donc le gain potentiel n’est pas probant partout! Les pistes de Roissy font plus de 4200m.

 
Free template 'Feel Free' by [ Anch ] Gorsk.net Studio. Please, don't remove this hidden copyleft!