Modification des trajectoires MOLEK : Pollution sonore PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 17 Janvier 2012 21:10

Le projet, qui se présentait comme un projet de relèvement des trajectoires, devait permettre de diminuer le bruit des populations survolées de 3 dBA, ainsi que de diviser par deux les populations survolées, arguments très largement répétés par Nathalie Kosciusko-Morizet pour défendre le projet auprès des populations.

Les conséquences du projet sont les suivantes :

  • De nouvelles populations jusqu'ici épargnées sont survolées,
  • Des populations déjà survolées le sont encore plus,
  • L'allongement des trajectoires augmente la pollution sur la région,
  • Les communes étant sur les trajectoires MOLEK et ODRAN (trajectoire d'approche des avions en provenance de l'ouest par vent d'est) voient une augmentation du bruit ressenti.

Les trajectoires sont rallongées du fait de la volontée de la DGAC d'imposer des procédures de descente linéaire aux avions, avec la même pente que les procédures précédentes (voir graphique ci-dessous).

procedure descente

Le graphique ci-dessus, extrait du dossier d'enquête publique, montre qu'il n'y a aucune modification des nuisances sonores sur les populations se trouvant à moins de 15km ou à plus de 40 km de l'aéroport d'Orly. Le gain (théorique) de 3 dBA annoncé n'est atteint qu'à une distance comprise entre 20 km et 25 km des pistes, ce qui correspond à l'espace entre les communes de Limours et de Bonnelles.
De plus, il est reconnu qu'une différence de 3 dBA, même si elle correspond à une division par deux de l'énergie accoustique, est très peu perceptible par l'oreille humaine (voir le document Bruitparif).

Le document ci-dessus est une estimation, réalisée par l'ACNAB, concernant la perceptibilité du gain sonore et l'augmentation du nombre de survols suite à la modification de la trajectoire MOLEK.

bilan prop_carte

L'on constate que des populations déjà survolées voient leur situation se dégrader. En effet, les communes situées dans le secteur entre Saint Arnoult en Yvelines et Limours sont maintenant concernées par deux trajectoires : MOLEK et ODRAN. Sur le rapport de la commission d'enquête publique, il est spécifié que la DGAC a pris acte que la région de Saint Arnoult en Yvelines sera plus impactée par la nouvelle trajectoire. La gêne occasionnée par des survols est proportionnelle au nombre de ces survols. Il est clair que non seulement le gain accoustique annoncé n'est pas atteignable, mais que le ressenti pour les populations de la zone Saint Arnoult en Yvelines - Limours sera bien pire qu'avant.

Suite du dossier : Pollution chimique

 
Free template 'Feel Free' by [ Anch ] Gorsk.net Studio. Please, don't remove this hidden copyleft!