Communication - Rentrée 2014 PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 27 Août 2014 14:24

ACCROISSEMENT DU TRAFIC SUR ORLY ET SURVOLS DES HELICOPTERES
POLLUTION DE L'AIR AUX PARTICULES FINES CANCERIGENES 

TELLE EST L'ACTUALITE DES NUISANCES AERIENNES DE CETTE RENTREE 2014

 

L'ACNAB, participera aux prochains Forums des Associations organisés par les Communes de Rochefort-en-Yvelines (13/9), St Arnoult-en-Yvelines (6/9), Bullion-Bonnelles (13/9) et Limours (6/9). C'est l'occasion de vous rencontrez et de faire un bilan de nos actions, des combats que nous devons mener avec les élus et nos partenaires associatifs ainsi que sur nos projets 2014-2015.

ACCROISSEMENT DU TRAFIC AERIEN : Rappelons que la plupart des analystes européens et français du domaine anticipent une augmentation importante du trafic aérien dans le futur de l'ordre de 3 à 5% par an. AdP annonce dans son rapport 2013 une augmentation du trafic sur CdG et Orly de 1,7%. Dans un article publié par les Echos le 17 juin, AdP annonce une forte augmentation du trafic sur Orly en mai dernier de 2,5%, taux soutenu par les vols internationaux.

NON à l'extension de l'Aéroport d'Orly : Nous soutenons les élus et les associations qui contestent la manière dont l'enquête publique relative à l'obtention d'un PC pour la construction d'un nouveau terminal de jonction entre les aéroports d'Orly-Sud et Orly-Ouest avec sa salle de 20 000m2 qui anticipe une augmentation significative du nombre de vols à l'horizon 2015. Le PC aurait déjà été accordé récemment.

Rappelons que lors de l'annonce faite par Aéroport de Paris (AdP) des travaux en 2013, la presse s'était fait l'écho d'un objectif de trafic potentiel de 400 000 mouvements à terme. Il est aujourd'hui d'environ 232 000 alors que la limite fixé par décret gouvernemental est de 200 000. Afin soi-disant de maintenir la compétitivité de nos compagnies, l'Etat a baissé les taxes sur les nuisances aériennes sonores. Par ailleurs les amendes imputées aux compagnies par l'ACNUSA (Autorité Contre les Nuisances) pour non-respect des règlementations en vigueur (altitudes, trajectoires, etc.) ne sont pas, pour la plupart, transmises aux intéressés par les services administratifs débordés !

LUTTE pour l'OPTIMISATION DES TRAJECTOIRES pour diminuer le bruit : Ce combat reste bien entendu l'un de nos axes principaux d'action puisqu'il semble que malgré une mobilisation de l'ensemble des associations de défense incluant l'ACNAB, organisée autour de la « Convergence Associative », les autorités reste réticente à prendre les bonnes mesures, même celles préconisées par les experts. Nous soutenons en particulier la généralisation des descentes dites «douces ».

Malgré les recours contre les arrêtés, jugés illégaux par le Conseil d'Etat, de relèvement des altitudes concernant les atterrissages sur les aéroports franciliens signés en 2011 par l'Etat, le Ministère des transports et la DGAC restent sourds aux revendications. L'ACNAB conteste la validité du rapport émis par la DGAC concernant les avantages du relèvement dont les habitants constatent tous les jours l'inefficacité. Cela avait été confirmé par BRUITPARIF et par l'ACNUSA en son temps.

Le Conseil d'Administration a donc décidé lors de la dernière AG en février 2014 de s'équiper des instruments de mesure les paramètres des trajectoires des avions qui survolent notre territoire par vent d'est et d'un logiciel permettant d'analyser les données d'une manière indépendante et de détecter le non-respect de la réglementation. Les premiers résultats ont été présentés lors de la réunion publique qui a suivi l'AG et des courriers ont été envoyés à l'ACNUSA afin de signaler des trajectoires anormales.

Rappelons que par ailleurs le PNR du Gâtinais mène actuellement une campagne de surveillance des trajectoires de juin à septembre 2014 et demande à la DGAC de sensibiliser les personnels de contrôle du trafic aérien aux bonnes pratiques.

NON au survol des hélicoptères : Nous nous associons à la Commune de Bonnelles et avec l'Association des Amis du Parc Naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse (UAPNR) pour demander l'interdiction du survol de nos communes et d'une manière générale des vols dits de « loisirs » ou militaires qui génèrent des nuisances nuisibles pour la santé qui viennent s'ajouter à celles dues aux atterrissages des avions sur Orly. Par ailleurs nous encourageons les habitants à signer la pétition qui circule sur Internet.

L'ACNAB est aujourd'hui consultée par des acheteurs potentiels de résidences sur nos communes survolées qui s'inquiètent des nuisances aériennes. Il est évident qu'une augmentation de ces dernières a un impact sur l'attractivité de notre région et directement sur la valeur des biens immobiliers concernés.

MOBILISATION contre la pollution atmosphérique en Ile-de-France : L'ACNAB est engagée dans la lutte pour toutes les nuisances aériennes incluant le bruit mais également les risques graves pour la santé des populations survolées liées à la dispersion des particules fines et oxydes d'azote émis par les avions. Si le problème est plus critique aux abords des aéroports, il semble que les taux de pollution atmosphérique dépassent déjà dans notre région les seuils imposés par l'UE.

Comme l'indique un représentant d'une association de défense contre les nuisances aériennes du Val d'Oise, l'article 1 de la Charte de l'Environnement précise : « chacun à la droit de vivre dans un environnement respectueux de sa santé ». Le collectif associatif « Ile-de France Environnement » auquel participe l'ACNAB, conteste le fait que lors des pics de pollution constatés encore récemment sur Paris et l'IdF, les avions n'ont aucune contrainte (texte prévu mais non appliqué du Grenelle2) et le chiffre de quelques % de contribution des avions à la pollution chimique.

L'ACNAB participe aux travaux de la commission de l'ACNUSA qui doit émettre en 2015 un document sur la caractérisation des nuisances atmosphériques.

Les A320 VONT-ILS ENFIN CESSER DE SIFFLER ? : Il aura fallu 10 années de lutte pour enfin obtenir qu'émane du constructeur Airbus une note technique concernant une modification mineure au niveau des ailes des A320 afin d'éviter qu'ils émettent un sifflement extrêmement gênant de l'ordre de 8db. Il est amusant de constater que la DGAC s'attribue le résultat de cette action menée essentiellement par les associations dont l'ACNAB auprès du Ministère de tutelle. Maintenant, à quand la modification de la flotte existante promise par Air France ?

L'AUGMENTATION DU TRAFIC AERIEN sur ORLY n'est pas une FATALITE : Pour terminer sur une note positive, il est indéniable que les améliorations techniques des futurs avions (ailes, moteurs) vont impacter positivement le niveau de bruit et de pollution atmosphérique à long terme pour les populations survolées. Un certain nombre de mesures comme l'acquisition par AdP de véhicules électriques sur la plateforme d'Orly va dans le bon sens. La réglementation européenne va également imposer à la France de revoir les taux d'émissions maximum à la baisse.etc.

Il reste qu'il faut sans cesse continuer à se battre contre le lobby aérien et pousser les autorités à prendre des décisions plus rapidement pour une amélioration continue des procédures dès aujourd'hui. Cela passe également par des mesures d'impact effectuées par des organismes indépendants (pourquoi pas BRUITPARIF et AIRPARIF ?) et non pas par AdP ou la DGAC en qui nous ne pouvons accorder une grande confiance.

Lors des quatre réunions publiques que l'ACNAB a organisées début 2014 (St Arnoult, Rochefort-enY., Limours et Bonnelles-Bullion), nous avons évoqué avec Jean-Pierre Moulin (Ingénieur urbaniste à la Mairie de Paris et Président de Essonne Environnement), les problèmes liés à la paupérisation des communes qui bordent Orly. Cette intervention a permis de mieux comprendre les enjeux économiques et urbanistiques de cette région. Cela nous conduit à soutenir à terme tout projet qui envisagerait par exemple la délocalisation progressive d'Orly. Nous réfutons les arguments de certains élus qui veulent nous faire croire encore que l'augmentation du trafic créera des emplois pérennes sur la zone d'Orly alors que l'on constate le contraire.

 

L'ACNAB RESTE MOBILISEE ET CONSTRUCTIVE

NOUS AVONS ENCORE BESOIN DE VOTRE ADHESION EN 2014-2015 ET AU DELA !

 

Le Président de l'ACNAB
Didier LARGE

 
Free template 'Feel Free' by [ Anch ] Gorsk.net Studio. Please, don't remove this hidden copyleft!